Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Aeroports > Toulouse perd la place de leader provincial de fret aerien
publié le : 23-02-2011

L’aéroport de Toulouse-Blagnac n’aura pas connu une troisième année consécutive au-dessus des 50 000 tonnes annuelles. En 2010, son trafic fret recule de 4,1%, à 48 549 tonnes. Il cède ainsi à Marseille la place de n°1 des aéroports de province.
Toulouse-Blagnac a perdu sa place de premier aéroport de province pour l’importance de son trafic fret. Après avoir connu une croissance étale de son trafic en 2009 avec 50 604 tonnes, la plate-forme a enregistré en 2010 une baisse de 4,1% des volumes, avec 48 549 tonnes traitées.
Alors que les cadences de livraison des appareils Airbus ont encore progressé, les vols constructeurs ont chuté de 8,2% à 30 652 tonnes. Il semblerait que l’avionneur ait effectué quelques arbitrages au détriment des solutions avionnées. Les vols mixtes ont poursuivi leur déclin à 2 380 tonnes (-3,5%).
Des raisons d’espérer pour 2011
Seul le fret express s’est bien comporté, avec une hausse de 4,1%. Ce trafic de 14 683 tonnes est assuré aux trois quarts sur les lignes vers Roissy-CDG, Cologne et Lyon, TNT étant le premier opérateur avec une part de marché de 35,9%.
L’augmentation des tonnages transportés par les expressistes est un des meilleurs indicateurs de la reprise économique qui semble se poursuivre. L’aéroport de Toulouse-Blagnac a en effet débuté l’année sur les chapeaux de roue. Au cours du seul mois de janvier 2011, les trafics se sont envolés de 15,6% à près de 4 700 tonnes.
Une étude pour doper les flux
Au-delà de la reprise très nette des vols constructeurs (+16,1%) et de la nouvelle embellie du fret express (+15,4%), ce sont les vols mixtes qui reprennent enfin. Une partie de ces bons résultats est à mettre au compte d’Air Austral qui, avec ses trois rotations hebdomadaires sur la Réunion en Boeing 777-200ER, représente déjà 13% du trafic acheminé en soute. La création par Turkish Airlines d’une liaison tri-hebdomadaire sur Istanbul à partir d’avril 2011 pourrait encore "booster" ce trafic.
En attendant de repasser au-dessus de la barre des 50 000 tonnes de fret par an, l’aéroport va conduire une étude dédiée au fret entre avril et septembre 2011. Objectif : mieux identifier les flux pour, in fine, doper le trafic.



Voir en ligne : http://www.wk-transport-logistique....