publié le : 02-02-2012

L’OFP du Châtillonnais et de l’Auxois a démarré ses activités le 30 janvier 2012 suite à un appel d’offres lancé par RFF. C’est le premier en France à assurer exclusivement des prestations de maintenance ferroviaire.

Les innovations en matière d’exploitation des lignes ferroviaires spécialisées fret se multiplient en Bourgogne. Après la Compagnie Ferroviaire Régionale (CFR) qui a été le premier opérateur de fret de proximité (OFP) à assurer à la fois des dessertes fret et un contrat de "prestataire gestionnaire d’infrastructure" (PGI), l’OFP du Châtillonnais et de l’Auxois est le premier à avoir démarré ses activités en tant que seul PGI.

En clair, ce nouvel intervenant assure la maintenance des lignes Nuits-sous-Ravières - Chatillon-sur-Seine - Brion-sur-Ource (50 km) et Les Laumes - Epoisses (35 km), pour le compte de RFF. Le contrat conclu avec la société ATIF (Assistance Travaux et Ingénierie Ferroviaire), en groupement avec la Dijonnaise de Voies Ferrées (DVF), court sur une durée de trois ans.


Une structure de proximité réactive

Basée à Chenove, près de Dijon, ATIF va embaucher quatre personnes supplémentaires dans le cadre de la création d’une agence à Montbard. Celle-ci sera chargée de la surveillance et de l’organisation de la maintenance des installations ferroviaires du projet, les moyens de traction et de travaux étant fournis par DVF.

Comme l’explique Antoine Favre, gérant d’ATIF, "nous allons essayer d’apporter à RFF une structure de proximité adaptée et réactive composée de compétences ferroviaires reconnues. Nous pourrions nous intéresser à d’autres lignes situées en Bourgogne, sous réserve que RFF lance de nouveaux appels d’offres".


Travaux à venir

Pour RFF, ce contrat attribué au groupement ATIF-DVF "permet d’expérimenter un deuxième modèle en matière de maintenance des lignes à voie unique à vocation fret. Notre ambition est d’en optimiser l’entretien afin de les pérenniser et de favoriser ainsi le développement du transport ferroviaire de marchandises", souligne Antoine Latouche, chef du service commercial et gestion du réseau RFF.

Sur ces lignes desservies principalement par Europorte et Fret SNCF, les convois transportent majoritairement des céréales. Le trafic est d’environ 300 000 tonnes annuelles sur Nuits-sous-Ravières - Chatillon-sur-Seine - Brion qui fera l’objet d’un programme de rénovation courant 2013. Les 6 millions d’euros investis dans l’opération permettront notamment de porter la masse à l’essieu des trains à 22,5 tonnes contre 20 t actuellement sur la section Châtillon-sur-Seine - Brion-sur-Ource.

Le trafic sur la seconde ligne, Les Laumes-Epoisses, est plus modeste puisqu’il s’établit à environ 70 000 tonnes. Cette ligne est cependant apte à voir circuler des convois chargés à 22,5 t par essieu. La relance du trafic bois dans le châtillonnais pourrait apporter un surcroît de trafic, de l’ordre de 100 000 tonnes par an.