Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Infrastructures pour la logistique > Une Plate forme d’innovation au port de Dunkerque
publié le : 13-12-2010

Le 10/12/2010, un protocole de partenariat a été signé à Dunkerque pour la mise en place d’une plateforme d’innovation dédiée au développement de la logistique et des transports massifiés. Cette structure, baptisée I-TRANS LTM (pour I-Trans Logistique et Transports Massifiés) a pour objectif de renforcer les capacités de pilotage et de réalisation de recherche et développement. « Elle créera un observatoire des transports massifiés, organisera le lobbying du territoire auprès des instances européennes pour positionner les capacités transport et logistique de la région et ses connexions avec les corridors européens de transport de fret existants, et développera des capacités de montage de projets collaboratifs », explique le Grand Port Maritime de Dunkerque. Ce dernier précise également que la plateforme entretiendra les liens avec le Campus International sur la Sécurité et l’Intermodalité des Transports (CISIT) et les pôles de compétitivité partenaires (*). Elle favorisera, en outre, l’investissement des laboratoires des universités dans la recherche sur les transports massifiés, notamment l’Université du Littoral Côte d’Opale et l’Université d’Artois.
À l’initiative de l’association Transport Terrestre Promotion Northern France en charge du pôle de compétitivité mondial i-Trans, la convention de partenariat a été signée par Dunkerque Port, la Communauté Urbaine de Dunkerque, le Conseil régional Nord-Pas-de-Calais, la société Eurotunnel, la Communauté d’Agglomération du Calaisis, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Calais, le Club Logistique et Transport Nord-Pas de Calais, le Pôle Euralogistic de Lens, ainsi que les universités du Littoral-Côte d’Opale et d’Artois.
_______________________________________________________________

(*) Pôle Industrie du Commerce (PICOM), Pôle Logistique Seine Normandie NOV@LOG, Pôle RFID et les clusters européens (Logistics in Wallonia, SEEDA). Elle favorisera l’investissement des laboratoires des Universités dans la recherche sur les transports massifiés, notamment l’Université du Littoral Côte d’Opale et l’Université d’Artois.