publié le : 19-12-2010

 
17/12/2010
La grue flottante destinée au développement d’un pôle de transbordement de charbon au large de Cherbourg a rejoint mercredi le Cotentin. Exploitée depuis 4 ans aux Pays-Bas, cet engin est loué à la société néerlandaise Maja. La plateforme, longue de 60 mètres pour une largeur de 20 mètres, supporte une grue d’une capacité de 25 tonnes et dont la portée va de 12 à 40 mètres. La grue flottante est amarrée dans le port de Cherbourg, où elle va subir différents travaux visant à répondre à une exploitation maritime offshore (elle était jusqu’ici exploitée dans le domaine fluvial). Ce chantier devrait être achevé d’ici le mois de février.
Le port envisage ensuite de la baser à quai et de la remorqueur en mer pour les opérations de débarquement. La grue s’amarrerait alors au vraquier au mouillage afin d’en décharger la cargaison sur des barges, qui feraient la navette avec le port. Une fois l’opération terminée, la grue flottante reviendrait à quai, où elle serait à l’abri des caprices de la météo. Cette localisation faciliterait également les opérations de maintenance.
Pour l’heure, aucune opération de déchargement de charbon n’est encore programmée, notamment en raison du retard de livraison de la grue, atendue initialement début octobre. Mais, maintenant que l’engin est là et bientôt opérationnel, le port de Cherbourg espère convaincre les clients potentiels de l’utiliser.
En attendant, le nouveau terminal charbonnier a été inauguré mi-octobre avec une opération portuaire et non offshore. Le vraquier italien Valeria della Gatta, de la compagnie Deiulemar, a déchargé au quai des Flamands 20.700 tonnes de charbon.