publié le : 17-02-2012

Malmené tout au long des dernières années suite au départ de ses deux seuls opérateurs réguliers, l’aéroport de Paris-Vatry a enfin renversé la tendance en 2011.

Certes, la progression est encore modeste : +6,15% à 8 372 tonnes. Mais elle concrétise les actions volontaristes menées auprès des transitaires, brokers et autres donneurs d’ordres pour récupérer le marché du transport à la demande.


Des efforts récompensés

Ces efforts ont été récompensés, en partie, au début de l’année 2011 lorsque la plate-forme a été choisie pour mettre en place un véritable pont aérien entre la France et plusieurs aéroports tunisiens pour un constructeur automobile implanté sur place. Ainsi, 600 tonnes de pièces détachées ont été acheminées entre le 18 janvier et la fin février 2011.

L’aéroport aurait pu espérer, à ce moment-là, dépasser la barre des 10 000 tonnes (son objectif pour l’année 2011), s’il n’y avait eu un net ralentissement de l’activité à partir de septembre.

Ce coup d’arrêt a cependant été largement compensé par les bonnes nouvelles en provenance de Chine. Et plus précisément le 17 octobre 2011, date à laquelle a été paraphée l’ouverture d’une ligne régulière entre Chengdu et Paris-Vatry à compter du 28 mars 2012.


25 000 tonnes espérées en 2012

Pour accueillir les Boeing 747-400F de Yangtze River Express, filiale de Hainan Airlines, l’aéroport s’est équipé d’une nouvelle plate-forme de chargement neuve d’une capacité de 32 tonnes. Chaque semaine, ce sont ainsi trois vols réguliers qui se poseront à Paris-Vatry avec une centaine de tonnes de fret à chaque fois, principalement du matériel informatique. "Avec un trafic de vols charter soutenu et les neuf mois d’exploitation de la ligne régulière, nous visons un trafic de 25 000 tonnes en 2012", confirme Gilles Darriau, directeur général de l’aéroport Paris-Vatry. Au classement des aéroports français, Paris-Vatry effectuerait ainsi une remontée spectaculaire, émargeant à la septième place devant Saint-Nazaire-Montoir.

Là ne s’arrêtent pas les ambitions de l’aéroport qui poursuit actuellement ses missions de prospection, notamment en Russie. "Pour ce pays, nous tablons plus sur des vols à la demande. Mais notre stratégie prévoir d’ouvrir de nouvelles lignes régulières vers l’Afrique et l’Amérique du Sud", ajoute le dirigeant. Et dans la zone logistique associée de l’aéroport, de nouvelles implantations pourraient être annoncées dans le courant du premier semestre 2012.

En même temps qu’il accueillera son premier Boeing 747 chinois, l’aéroport marnais inaugurera également deux nouvelles liaisons passagers. Ryanair a, en effet, décidé de mettre en place une troisième liaison saisonnière sur Marseille. Toujours vers le Sud, Jetairfly ouvrira une ligne sur Nice. Avec le développement exponentiel des vols charter, Paris-Vatry pourrait tout simplement doubler sa fréquentation passagers en 2012, la portant ainsi à 100 000 passagers environ.